Quel moyen de défense autorisé par la loi
Blog

Quel moyen de défense est autorisé par la loi ?

Sentez-vous épier ou avez-vous une sensation d’insécurité ? Ne vous en faites pas ! Plusieurs personnes sont dans la même situation que vous.

L’INSEE a récemment partagé une étude concernant l’insécurité. Des milliers d’individus en France sont concernés. Il existe heureusement une alternative pour se protéger efficacement.

Avoir une arme de défense fait partie de ces solutions ! Les personnes ayant plus de 18 ans sont autorisées à acheter des armes en France. Ils sont utiles pour se défendre contre des vols ou d’autres formes d’agressions.

Attention, il ne s’agit pas de n’importe quelle arme ! Ce sont les armes de la catégorie D qui sont autorisées par la loi. Néanmoins, il existe quelques conditions pour pouvoir détenir ces types d’armes.

À noter que la détention d’armes illégales est fortement punie par la loi. Nous vous apportons les détails dans cet article.

Peut-on porter une arme pour se défendre ?

Utiliser une arme pour se défendre est autorisé. Dans nos maisons, nous pouvons utiliser des armes de catégorie D pour nous défendre contre divers agresseurs.  

Mais attention : vous ne pouvez pas transporter ces armes en dehors de votre résidence ! La loi l’interdit formellement.

Dans le cas où vous auriez une arme dans votre voiture et qu’il y a un contrôle de sécurité, un motif valable doit être fourni. Les autorités policières vont évaluer la légitimé en fonction du contexte, des lieux et des circonstances.

À noter que transporter une arme afin de gérer une situation dangereuse n’est pas une raison recevable.

Amendes liées au port et transport d’armes

Sans raison valable, l’article R315-1 du Code de la Sécurité Intérieure défend aux particuliers de porter des armes appartenant aux catégories C et D. Le transport de ces armes est passible d’une amende de 15 000 euros et d’une année de prison.

Pour les armes des catégories A et B, l’article 222-52 du Code Pénal condamne toute possession illégale de munitions et d’armes. L’amende peut aller de 75 000 à 100 000 euros et être assortie d’un emprisonnement de 5 à 10 ans.

Quelles sont les armes autorisées pour se défendre ?

En France, plusieurs armes d’auto-défense sont autorisées par la loi :

  • Les Tonfas et les matraques : des armes de frappes qui concernent plus les agents de sécurité ;
  • Les Shockers électriques : ils apportent une forte tension électrique à l’agresseur ;
  • La bombe lacrymogène : une arme qui irrite la gorge, le nez et les yeux ;
  • Les pistolets de défense : même détonation qu’un vrai, mais les munitions sont à blanc.

D’autres armes sont aussi incluses comme le poing américain et le poignard, mais dans le cadre de réglementations spécifiques. 

En outre, le port de certaines armes est possible pour les citoyens français comme les Shokers ou les bombes à lacrymogène. Il faut toutefois avoir un motif légitime (situation de danger ou menace grave).